Déclaration de Gérard Bourquin

Après sa destitution où il fut absent, Gérard Bourquin adjoint aux travaux a tenu à s’expliquer lors du dernier conseil municipal. Afin que chacun puisse être informé voici sa déclaration faite le 23 mars 2017:

« Mesdames et Messieurs les élus. Mesdames et Messieurs du Public. Mesdames et Messieurs les habitants de la Commune de Cabriès-Calas

 

Je tiens tout d’abord à remercier tous les nombreux habitants de Cabriès/Calas qui m’ont apporté  leur soutien, et tous ceux qui m’ont adressé des  messages de sympathie lors de ma destitution, le 27 février 2017 du poste de 4éme adjoint, délégué AUX TRAVAUX de notre Municipalité.

 

Je veux aussi remercier les élus qui, par leur vote ou leur soutien amical se sont manifestés en faveur de mon maintien en poste, ainsi qu’aux élus qui ont eu le courage d’exprimer leur vote d’opposition à la destitution, en leur âme et conscience, défiant toutes pressions, et se positionnant comme ‘frondeurs’ envers la majorité municipale.                                              « tout comme M. Fillon et les soutiens à sa candidature présidentielle », « comme cela a été fièrement exprimé sur Face book ».

 

Soyez fiers de votre vote! Nous sommes des femmes et des hommes libres ! On peut nous enlever notre délégation, mais pas notre liberté de penser, ni de s’exprimer !!!!

 

Je n’oublierai pas de remercier aussi les élus de l’opposition, qui lors de ce même conseil municipal, s’est exprimée à l’égard de l’exercice de ma fonction d’adjoint AUX TRAVAUX avec justesse et professionnalisme.

 

J’adresse également un remerciement « reconnaissant »  aux membres du conseil municipal venus spécialement pour voter la destitution de M. Hervé Martin et de moi-même et qui sont partis très rapidement après le vote.

Mes remerciements à vous, M. Le Maire qui, malgré mon absence annoncée, avez maintenu CETTE date déjà renvoyée à 5 reprises, soit 5 semaines de suite et en avez profité pour faire exécuter vos basses œuvres, par les élus majoritaires.

Merci donc pour votre IMMENSE courage.

Après ce préambule, je voudrais maintenant vous exprimer quelques points qui vous permettrons de mieux appréhender la situation et de ne pas laisser prospérer des rumeurs inexactes, propagées par certains membres du conseil municipal.

Malgré mon absence lors du conseil municipal évoqué, absence pour raisons familiales que j’avais d’ailleurs communiquée à tous les élus avant que la date n’ait été notifiée, une partie des membres de la majorité municipale n’ont pas hésité à voter ma destitution.

En outre le vote supposé être secret, a pu être connu du public, de par la proximité des personnes assistant au conseil, et la promiscuité des votants.

La mise en scène a été efficace, BRAVO aux têtes bien pensantes qui ont élaboré la stratégie du vote secret-public  !!!

A ce propos je peux rappeler ce qui a déjà été dit par M. Hervé Martin le 27 février 2017.

Je cite :

« Lors de la destitution de monsieur René Gaussen, destitué lui aussi par ses ex-collègues de la majorité en mars 2013, il est amusant de reprendre ce que monsieur FABRE-AUBRESPY, qui était, je le rappelle, dans l’opposition, et écrivait à ce moment là : «  …..Nous avons assisté au pitoyable spectacle d’une équipe majoritaire à la dérive, qui a étalé au grand jour des dissensions existantes depuis très longtemps »

Impitoyable écrit, Monsieur Fabre- Aubrespy dont le bilan en la matière est désormais bien lourd, puisque vous comptez 4 démissions de brillantes personnalités au cours de votre premier mandat, et déjà, au milieu de celui-ci, 1 démission et 2 demandes de destitution, là encore des personnalités d’expérience et, me semble-t-il, dévouées ».   Fin de citation.

J’ajouterai enfin qu’il est regrettable que le postulat cher à M. Le Maire,  je cite encore :   « Il faut se soumettre ou se démettre », s’applique  aux élus qui se sont investis pour donner le meilleur de leurs compétences à notre commune, et que, si notre liste a gagné les élections de mars 2014, c’est bien grâce à chacun d’entre nous. Fin de citation.

Pour en venir à l’essentiel, je voudrais préciser les motifs qui ont conduit M. Le Maire à procéder tout d’abord à mon exclusion du groupe majoritaire, puis à ma destitution. Il m’est ainsi reproché :

D’avoir contesté l’attribution de certains appels d’offre, décidée par les employés territoriaux, passant outre l’élu en charge et sans sa validation

D’avoir dénoncé que Madame la première adjointe imposait aux services techniques des choix de prestataires qui sont proches de certain élus. (Méthode reprochée au candidat  Fillon, ce qui lui a valu une mise en examen).                                                                                                                                                               D’avoir tenté d’empêcher des décharges sauvages de décombres à la cave coopérative et dans nos collines (site de la Mère) par un entrepreneur qui se trouve être le conjoint d’une élue….décharges dont s’est plainte une autre adjointe, jusqu’à ce qu’elle découvre l’identité de l’entrepreneur, ce qui a mis fin à ses plaintes

D’avoir été contraint à ne pas participer au vote du PLU, en raison de mon désaccord avec la manière dont celui-ci a été réalisé par seulement une poignée d’adjoints dociles ; les autres adjoints et conseillers n’ayant pas été consultés, ni mis au courant des études.

Et enfin un dernier motif, mais non le moindre, qui me concerne personnellement :

d’avoir reproché à M. Le Maire  le soutien qu’il a accordé au DGS, qui a porté contre moi une accusation outrageuse pour l’homme intègre que je suis.Il a en effet écrit à mon sujet, je cite :

« …il y a eu manifestement collusion et entente (avec une entreprise) avant la mise en concurrence ».

Je lui ai demandé des excuses écrites qu’il ne ma jamais adressées.

C’est pourquoi j’ai demandé à mon avocat d’intenter des recours auprès des instances civile et pénale. Mais ceux-ci n’ont pas été retenus par M. le Procureur, et ont été classés sans suite, curieusement.

Mesdames et Messieurs,

Mon engagement politique dans le sens noble du terme, pour lequel je milite depuis longtemps, me conduit à souhaiter pour notre commune, qu’elle soit gérée par des femmes et des hommes avec autant de respect que ce que je l’ai fait depuis ma prise de fonction d’adjoint aux travaux.

Je continuerai au sein du Conseil Municipal à contribuer au développement durable et raisonné de cette commune, où j’ai choisi d’habiter, et qui m’est si chère.

Je demande à ce que ce présent document soit annexé, in extenso, au procès verbal de la séance de ce Conseil Municipal. (3 pages)

Je vous remercie de votre attention. »

 

Cabriès le 23 Mars 2017

Publicités

Une antenne d’Anticor créée localement

L’association nouvellement créée « Cabriès Défense Développement » organisait une réunion publique pour  signifier son adhésion à « Anticor » et présenter la  charte par cette association  pour les présidentielles de 2017.

DSC_0811

Fabrice Rizzoli et Jean Sansone ont présenté la charte Anticor

Pour animer la réunion, elle a fait appel à Fabrice Rizzoli, docteur en science politique de l’Université Paris 1 et spécialiste de la criminalité organisée et des mafias italiennes. Il est le représentant en France de l’ONG FLARE (Freedom Legality and Rights in Europe), premier réseau associatif contre le crime organisé et Secrétaire général de l’Observatoire Géopolitique des Criminalités

En introduction, Jean Sansone, président de CDD, fait le point des affaires en cours sur la commune, notamment sur les décharges sauvages qui ont fait couler beaucoup d’encre. Il fait état de l’autorisation donnée par le maire de Cabriès pour la confection de merlons autour de la propriété Gianotti devant aller jusqu’à la gare Aix TGV. Le Préfet a été alerté, la vigilance s’impose donc. Il fait état aussi d’un dossier traité maintenant par le service d’Anticor sur la pression exercée sur certains propriétaires de terrains suite au nouveau PLU récemment adopté par le conseil municipal. Il est heureux d’annoncer que maintenant « CDD » a été adoubé  pour faire partie d’Anticor après le conseil d’administration du 25 février 2017, comme six autres associations en France. A ce titre elle relaie les informations, notamment la charte éthique en direction des candidats, objet de la réunion.

Fabrice Rizzoli démarre fort en présentant au public deux produits italiens dont l’inévitable paquet de tagliatelles  pour dire qu’ils ont été confectionnés par une coopérative agricole sur des terres confisquées à la mafia  suite à la pétition signées par un million de signatures  en 1996. Ainsi la maison du tristement célèbre mafioso Toto Riina est devenue   un lycée agricole où les élèves apprennent un métier. Et ça marche auprès de la population. 8000 biens ont été restitués en Italie et 8 coopératives agricoles appartiennent à l’état. On pourrait faire la même chose en France au lieu de revendre les biens comme on le faisait autrefois en Italie car les biens confisqués étaient rachetés par les avocats de la Mafia. Aujourd’hui,  ils sont rendus à la population.

C’est aux citoyens de s’emparer de cette charte

Fabrice Rizzoli cite alors Balkany, Cahuzac, Barési dont la villa de Gardanne pourrait faire un beau centre aéré… Puis il reprend tous les points de la « charte Anticor » en les commentant d’anecdotes en écornant au passage certaines décisions de justice et certains comportements politiques comme le limogeage de la ministre de l’écologie Nicole Brick peu favorable au gaz de schiste. « C’est au citoyens de s’emparer de cette charte pour la faire appliquer », dit Fabrice Rizzoli car quelquefois les politiques qui l’ont signée oublient leur  promesse. Aussi, elle met en exergue : « Moi, citoyen, déclare avoir la ferme intention de voter pour un candidat  à l’élection présidentielle qui s’engage.. » suivent 10 articles  parmi lesquels on note la suppression de la cour de justice de le La République, renforcer le  non-cumul des mandats, l’absence de condamnation inscrite au bulletin n°2 du casier judiciaire pour être éligible….

Bref, Fabrice Rizzoli connaît bien son sujet et le fait partager  à son public  au cours d’une réunion très utile certes mais qui incite aussi au « tous pourris », vu les affaires qui sortent en ce moment.

charte anticor

Gilets jaune contre PLU

 

 

DSC_0019De nombreux habitants de Cabriès, des élus de l’opposition, des responsables d’associations représentatives de quartiers et des CIQ, l’association des commerçants de Cabriès-Calas, des membres d’associations, sans oublier « les Enfants du Pays »(sinon Mehdi va en faire une jaunisse), ont créé dernièrement un collectif dénommé « les gilets jaunes » pour dénoncer le PLU voté par la majorité du  conseil municipal de Cabriès et en partie retoqué par le Préfet.

En effet, en donnant la possibilité d’implanter une zone commerciale à Trébillane, les commerçants du Domaine et ceux du village de Calas sont inquiets et savent que ce projet va nuire à leur activité.

D’autre part, la construction de nombreux logements prévus  dans les huit OAP va considérablement accroître la circulation automobile dans la commune et en particulier dans la traversée de Calas déjà très encombrée à certaines heures de la journée lors de la sortie des bureaux  de la zone des Milles, de la Duranne…

Aussi, les gilets jaunes ont informé la population et les automobilistes par une distribution de tracts dans le village de Calas pour dire leur opposition  au PLU concocté par la municipalité qui doit être approuvé avant le 27 mars.

Le pianiste Nicolas Bourdoncle en concert à Cabriès

Dimanche 12 mars à 17h30 à l’auditorium de la Maison des Arts de Cabriès, Nicolas Bourdoncle donne un récital au profit de la Maison de Gardanne, unité de soins réservée aux personnes en fin de vie ou en temps de répit.

Nicolas-Bourdoncle-piano

Né à Aix-en-Provence en 1998, Nicolas Bourdoncle commence l’étude du piano avec son père, Michel Bourdoncle, puis intègre le conservatoire « Pierre -Barbizet » de Marseille où il étudie auprès d’Erik Berchot.

Il suit régulièrement des master- class avec : Bernard Flavigny, Daniel Wayenberg, Dominique Merlet, Carlos Roqué Alsina, Dang Thaï Son, Nelson Goerner, Frédéric Aguessy, Michel Bourdoncle, Jean-Marc Luisada, Bernard d’Ascoli, Konstantin Lifshitz, Vladimir Viardo.

Il fait ses débuts en tant que soliste dans les Philharmonies d’Odessa, Chisinau et Tiraspol à l’âge de 10 ans.

En 2012, il est lauréat du concours international de Hanoï au Vietnam.

Il est diplômé, avec la plus haute distinction, du Conservatoire National  Supérieur de Musique de Paris en 201 5 où il étudiait dans la classe de Roger Muraro.

Il a donné à ce jour de nombreux récitals et concerts avec orchestre en France, Allemagne, Espagne, Italie, Slovénie, Croatie, Albanie, Grèce, Roumanie, Moldavie, Ukraine, Pologne, Arménie, Vietnam, Brésil, Mexique. . .

Au programme : Première partie : Bach – Prélude et fugue en Do# mineur BWV 849 ; Beethoven – Sonate N°21 op 53 « Waldstein » ; Chopin – Ballade N°1 op 23- Polonaise N°6 op 53 « Héroïque ».Deuxième partie : Liszt – Sonate en si mineur.

Entrée : 10 € /5 €.Gratuit pour les élèves de la Maison des Arts
Réservation conseillée : 04 86 67 72 91 (14h-19h)

 

Le « trail des six collines » aime les coureurs écolos

 De nombreux coureurs à pied sont attendus ce dimanche au Complexe Sportif Raymond-Martin à Cabriès

Organisée par la section course à pied de l’Olympique Cabriès-Calas en partenariat avec l’Association des « amis des Six collines » et avec le soutien de la municipalité de Cabriès, la  12ème édition de ce trail se déroule depuis toujours  à travers les  pinèdes de la commune de Cabriès dans les bois du Boulard,  avec vue sur les massifs de la région : le Ventoux (par temps clair), la Sainte-Victoire et la chaîne de l’Etoile ce dimanche 12 mars

Quatre  courses au programme

 

Afin de satisfaire le plus de coureurs, plusieurs parcours sont proposés : le plus petit, d’une distance de 8 km (dénivelé 100m) et une marche nordique de 10 km, chronométrée accessible à tous, permet aux non-initiés de découvrir cette discipline. Départ 10h05.

Le plus grand, d’une distance de 20km (dénivelé 350m), permet aux coureurs aguerris de se mesurer sur un profil plus exigeant. Le grand parcours compte pour le challenge « Sud-Est des Trails 2017 », régi par l’association « Promotion Animation Services« . Départ 10h avec celle de 14,500km  dans le plus pur esprit des courses nature : c’est -à- dire : semi-auto suffisance avec  deux ravitaillements solides et liquides prévus sur le petit parcours, trois pour le grand. Quelques points d’eau supplémentaire ont été rajoutés. Il faut rappeler qu’aucun suiveur en VTT n’est autorisé, que le parcours est balisé en jaune et des « rubalises » complètent le marquage. D’autre part, le plus grand respect de l’environnement est demandé aux coureurs sous peine de disqualification. La convivialité n’est pas en reste cette année encore avec, outre le ravitaillement complet à l’arrivée, une grillade-party accompagnée de vin et suivie de desserts « maison », tout cela gracieusement offert par l’organisation. L’an dernier, Thierry de Miramas  a remporté le 8km en 29’28’’, le Suédois Martin Nilsson le 14,4km en 54’50’’ et le Kényan Kimosop le 20km en 1h 17’ 53’’, ces derniers étant licenciés à l’Olympique Cabriès-Calas

Le calendrier du challenge du sud-est

13  mars 2017 : Trail des 6 collines à Cabriès (13) : 20km / 350 m+ ; 23 avril 2017 : Trail nocturne des lucioles à Roquebrune / Argens (83) : 21km / 550m+ ; 21  mai 2016 : Trail des Bories du Trail de Haute Provence à Forcalquier (04) : 27km / 1350m+ ;18  juin 2017 : Trail du Fournel du Grand Trail des Ecrins à Vallouise (05) : 23km / 1200m;09   juillet 201 : Sky Race du Chaberton à Mongenèvre (05) : 38km / 2850m+

Renseignements pratiques

départ du 8 km

 Toujours très appréciées  les courses du trail des 6 collines comme ici au départ du 8km

Inscriptions sur place le dimanche matin avant la course et sur le site internet : www.courirenfrance.com.

Tarif d’inscription : Petits parcours et marche chronométrée: 10€ .Grand parcours 20km : 18€ et 14,500 km : 15€

Chaque concurrent devra présenter la licence ou un certificat médical au retrait des dossards.

Récompenses : Il n’y aura pas de cumul de récompenses aux 3 premiers hommes et femmes au scratch. Et les trois premiers de chaque catégorie (juniors, espoirs, seniors, vétérans 1, 2, 3, 4). Une coupe sera attribuée aux hommes et un trophée aux femmes pour les 3 premiers de chaque catégorie. Un tee – shirt sera offert  à tous les participants ainsi que la grillade party.

Classement et chronométrage sont  assurés par Courir en France.

 

 

 

Open monocycle à Cabriès

monocyclemonocycle.2.JPG

La première édition de « l’open monocycle » a eu lieu dimanche dernier sur le complexe sportif Raymond-Martin de Cabriès malgré une météo très incertaine, ce qui a permis tout de même à tous les « riders » venus de la région de partager cette journée où le monocycle s’est pratiqué sous toutes ses formes. Ainsi, le matin, randonnée en colline pour les amateurs de tout –terrain, puis, pendant le repas, c’est le team « Show wheels » qui a impressionné par sa dextérité. L’après-midi, place au trial sur les zones aménagées par les bénévoles de l’association « Educ’sports 13 », organisatrice de l’événement  qui sera reconduit l’an prochain avec le soleil cette fois. Prochaine manifestation roller : « la roller soccer kids cup » qui se déroulera sur deux jours les 8 et 9 avril avec la participation annoncée des « Sharks » (requins) de Paris.

mono.3

Destitution de deux adjoints an conseil municipal

 

Le PLU a fait deux dommages collatéraux et a fissuré la majorité du conseil municipal

Cela aurait pu être un conseil municipal ordinaire où les délibérations auraient certes suscitées le débat, où l’opposition  aurait montré  son existence et sa pugnacité, s’il n’y avait eu au premier r point  de  l’ordre du jour la destitution de deux adjoints Gérard Bourquin, élu en charge des travaux et Hervé Martin des finances, autrement dit, deux responsables importants de la municipalité qui ont eu l’outrecuidance d’avoir voté contre l’adoption du  PLU, destitution « précipitée à partir du moment où  ça a commencé à chauffer sur le PLU  avec notamment l’avis défavorable, sur toute la ligne, du préfet le 15 décembre. »dira Hervé Martin au cours de sa longue intervention avant le vote.Photo 007

Beaucoup de monde a assisté à la séance

Gérard Bourquin et Hervé Martin démissionnés

 Déjà pareille mésaventure était arrivée sous la précédente municipalité à l’adjoint des finances René Gaussen démis de sa fonction. Hervé Fabre-Aubrespy, alors dans l’opposition, avait déclaré : «  Nous avons assisté au pitoyable spectacle d’une équipe majoritaire à la dérive, qui a étalé au grand jour des dissensions existant depuis très longtemps.»

Ce que ne manque pas de lui rappeler  Hervé Martin. Il donne les vrais raisons de sa destitution: « Le vrai motif est que j’ai exprimé publiquement mon opposition en votant contre votre PLU. Ce n’était pourtant pas une surprise, je l’avais dit très clairement lors d’une réunion d’adjoints précédant le vote. Vous pensiez sans doute que j’allais renoncer, comme le feraient certains ? » Il évoque alors son action au sein de la municipalité en répondant aussi au site « facebook » de la mairie qu’il accuse d’être diffamatoire et un outil de propagande : « En vérité je travaille, bien au contraire depuis trois ans, à assainir les finances de la commune pour retrouver précisément une certaine capacité à emprunter alors même que nos partenaires financiers ont de plus en plus de réticence à nous prêter… » Et de rajouter : « En vérité si nous arrivons, je l’espère pour la commune, à trouver encore du crédit pour ce projet d’école, et bien voyez-vous, ce ne sera que grâce à moi ». Le verdict, connu d’avance, est sans appel : sur 23 votants (l’opposition ne prenant pas part aux votes) 19 conseillers sont pour la destitution de Gérard Bourquin, parti en voyage, et 18 pour celle d’Hervé Martin.

Les autres points à l’ordre du jour

Photo 008

Une démission et deux destitutions d’adjoints à mi-mandat

Les autres points à l’ordre du jour sont adoptés : modification du règlement intérieur, sortie de la commune du syndicat du Grand Vallat (contre pour l’opposition), participation financière pour l’occupation des salles du Foyer Rural, le recrutement d’agents contractuels, la mise en place du compte épargne-temps, clôture de la ZAC de Trébillane, lancement de la procédure pour la gestion du service municipal de l’eau et de l’assainissement, adhésion à l’agence « France locale ». Les orientations budgétaires débattues. Pas d’augmentation des taux de taxes locales prévues.

Les questions orales

Photo 009

Les élus de l’opposition entendent de ne pas se faire couper la parole par le maire

Aux questions orales de l’opposition, le maire répond que l’adoption définitive du PLU avant le 27 mars dépend du commissaire enquêteur, qu’un dépôt de plaintes a été  déposé suite aux décharges illégales sur le territoire de la commune et que pour le site « facebook » de la commune, l’opposition peut toujours répondre sur le site  pour s’exprimer.

La déclaration d’Hervé Martin faite au conseil municipal

Hervé Martin

 

« Mesdames et Messieurs les Cabriésiens et Cabriésiennes

Mesdames et Messieurs les Elus
Mesdames et Messieurs du Public qui êtes venu nombreux aujourd’hui assister à ce conseil municipal et à qui je veux avant tout m’adresser, vous, qui par vos nombreux messages de sympathie et votre présence me témoignez votre soutien.
En un moment douloureux, je l’avoue, car j’avais mis tout mon dévouement et mon énergie dans les missions d’adjoint aux finances qui m’avaient été assignées.

De quoi s’agit-il ce soir ?

Tout simplement de mon EXCLUSION que le maire a souhaitée, et qu’il demande au Conseil municipal de CONFIRMER.

C’est le choix qui vous est laissé et qui engage devant la population VOTRE RESPONSABILITE.

Mais avant cela, je souhaite vous donner à vous ainsi qu’aux habitants de Cabriès mon sentiment.

Je remarquerai tout d’abord que la saison n’est décidément pas favorable aux Adjoints aux finances de Cabriès, puisqu’ici même, en mars 2013, M. René Gaussen fut destitué par « ses ex -collègues » de la majorité.
A ce propos, il est amusant de reprendre ce que M. Fabre Aubrespy, qui était dans l’opposition,écrivait à ce moment-là : « …nous avons assisté au pitoyable spectacle d’une équipe majoritaire à la dérive, qui a étalé au grand jour des dissensions existant depuis très longtemps»
IMPITOYABLE ECRIT ! , Monsieur Fabre -Aubrespy dont le bilan en la matière est désormais bien lourd , puisque vous comptez 4 démissions de brillantes personnalités au cours de votre premier mandat, et déjà, au milieu de celui-ci, 1 démission et 2 demandes de destitution, là encore de personnalités d’expérience et me semble-t-il dévouées.

Est-ce pour les mêmes motifs que ceux invoqués à l’époque contre M. Gaussen ?

Son équipe lui reprochait d’être trop rigide et d’être un frein aux investissements et réalisations de la commune.

Pour ce qui me concerne, durant ces trois années j’ai fait voter des budgets d’investissements confortables. Mais ils n’ont jamais été utilisés entièrement par l’équipe municipale, faute de mise en œuvre des projets prévus.  Donc, il n’y a rien de comparable.

Alors quoi ?

J’entends, M.le maire, vos motifs et vos vaines affabilités.

– En réalité, Tout est dans le PLU et rien que dans le PLU !Vous essayez de travestir les vrais motifs de ma RELEGATION, mais on ne s’y laissera pas prendre : le vrai motif est que j’ai exprimé publiquement mon opposition en votant contre votre PLU.
Ce n’était pourtant pas une surprise, je l’avais dit très clairement lors d’une réunion d’adjoints précédant le vote. Vous pensiez sans doute que j’allais renoncer, comme le feraient certains ?

Désolé ce n’est pas dans mon caractère.

Ma relégation s’est précipitée à partir du moment où « ça a commencé à chauffer sur le PLU » avec notamment l’avis défavorable sur toute la ligne,du préfet, le 15 décembre.

« Quand le bras a failli, on coupe la tête » dit un proverbe : ce n’est pas votre conception, semble-t-il, puisque pour vous, M. le Maire il vous fautla tête des autres !

C’est donc le 19 janvier 2017 que j’ai eu pour la première et seule fois une convocation de votre part où vous m’avez exprimé votre colère pour ma prise de position publique et m’avait encouragé à démissionner. Ce que j’ai refusé.


Je suis donc Mesdames et Messieurs un dommage collatéral du PLU !

Mais vous essayez M. le Maire de travestir cette vérité toute simple.
J’ai appris ce matin par le Facebook
de la mairie (que vous utilisez désormais comme un outil de propagande) que je m’opposais au projet du nouveau groupe scolaire de Cabriès afin de me discréditer auprès de la population.Propos diffamatoires pour lesquels je vous demanderai d’apporter les preuves devant qui de droit.

Il faut que nos concitoyens sachent qu’en vérité je travaille bien au contraire depuis trois ans à assainir les finances de la commune pour retrouver précisément une certaine capacité à emprunter alors même que nos partenairesfinanciers ont de plus en plus de réticence à nous prêter.

En vérité si nous arrivons, je l’espère pour la commune, à trouver encore du crédit pour ce projet d’école, et bien voyez-vous ce ne sera que grâce à moi.

Mon rôle d’adjoint aux finances a été seulement d’attirer l’attention sur les choix budgétaires que nous avions à opérer, à la fois pour financer l’extension de l’école de Trébillane et celle d’Auguste Benoît. Si cela est une opposition, il faudrait requalifier les termes du dictionnaire français !


Encore une fois, vos motifs sont bien tardifs pour évoquer une mise en cause de l’intégrité du groupe car jusqu’à la date du 19 janvier 2017 rien ne m’a jamais été reproché en ce sens.

 

Vous Arguez de la défense d’un intérêt personnel ?  Mais :
– Que je sache ?  le PLU auquel je me suis opposé dans son ensemble en votant « Contre » concerne toute la commune !
– Que je sache ? le quartier du Gay que je défends plus particulièrement en dénonçant le projet d’OAP « Canto Perdrix » fait bien partie intégrante de la commune !Il mérite tout autant que les autres qu’on défende les 200 foyers qui sont concernés ?
– Que je sache ?  je n’y possède pas, moi, de terrains dont j’attends un reclassement de zonage plus favorable pour mon intérêt personnel ?
– Que je sache ?  je n’ai pas participé, moi, aux réunions d’élaboration du PLU pour avantager particulièrement le quartier où je demeure?
Comme on le voit, on peut défendre tels ou tels quartiers que l’on y habite ou pas.

Combien de fois, Chers Concitoyens, ai-je entendu à la tête de cette équipe majoritaire municipale :« il faut se soumettre ou se démettre ».
Opinion bien dépassée de l’expression démocratique et du rôle de l’élu quand on connait toutes les dernières lois qui viennent garantir le libre exercice du mandat d’élu !
Opinion, je suis au regret de vous le dire, bien étriquée de la« solidarité » ou de « l’esprit de groupe » qui était alors invoqué.

Car en effet :
– Qu’est-ce que la Solidarité quand elle n’est que l’expression de la soumission ?
– Qu’est-ce que la Solidarité quand elle exige le reniement de ses propres valeurs ?

– Qu’est-ce surtout que la Solidarité quand elle est contraire à l’intérêt de la commune, seul devoir dont m’ont investi les électeurs ?

J’ai appris aussi, sur le facebook de la mairie, que soudain je manquais d’esprit d’équipe

1/Pour moi, voyez-vous, l’esprit d’équipe c’est de laisser aujourd’hui à ma commune un bilan financier bien plus équilibré que lors de ma prise de mission et qui lui permettra encore, cette année au moins, d’envisager un montant correct d’investissements comme en 2016.Je dis « cette année au moins » car la situation financière de la commune demeure extrêmement fragile et préoccupante. Et mon devoir était d’y veiller.

2/Pour moi, l’esprit d’équipe, c’est d’avoir offert à tous les fonctionnaires avec qui j’ai travaillé (ou auprès de qui je me suis rapproché), toutes les raisons de mieux aimer encore le beau métier qu’ils font. Je souhaite les remercier ici pour les bons souvenirs qu’ils me laissent, et notamment bien sûr les services financiers qui ont toujours su s’adapter à de nouvelles méthodes que nous avions définies ensemble.

3/Pour moi, l’esprit d’équipe c’est de m’être rendu à toutes ces réunions ou manifestations municipales auxquelles manquaient trop souvent de trop nombreux élus de la majorité(ceux-là même qui seront appelés ce soir à juger de « mon esprit de groupe !»).

4/Pour moi, l’esprit d’équipe c’était aussi de ne pas m’éloigner, pas un seul jour, pas même pendant mes courtes vacances, de mon ordinateur afin de m’assurer qu’aucune signature ne vienne à manquer pour l’avancement des projets municipaux.

5/ Pour moi, la Solidarité, en tous cas avec les citoyens, c’était aussi de défendre les quartiers du Gay et Vaneu qui font partie intégrante de la commune, contre cette OAP insensée de Canto Perdrix ; et de m’élever contre le PLU dans son ensemble.

Alors, oui, de quoi, suis-je donc coupable aujourd’hui ?

Voyez-vous M. le maire, tous vos arguments en vérité ressemblent à ceux d’une personne aux abois, la population ne s’y trompera pas.

En fait vous m’accusez de n’avoir jamais complètement perdu le souvenir et même jusqu’à la notion de ce qu’est la liberté de penser ?
D’avoir toujours pensé en homme d’action et agit en homme de pensée ?

 Voilà celui qui est « jugé » ce soir par vous, les élus, devant les habitants de la commune.

 Je vous remercie Mesdames et Messieurs de votre attention. »

 

 

Expo au Château de Cabriès

Le Musée Edgar Mélik sous l’égide de la Mairie de Cabriès 
présentera le samedi 11 mars une exposition intitulée :
« Du musée à l’atelier”
 
Plus d’une dizaine d’artistes de la commune y participent :
Bernard Caramante; Suzy Campocasso; Pierre Cappuccio; Marilou Cottet; Jean-Pierre Cramoisan; Daniel Griva; Johanna Heeg; Lia Kleiner; Renée Padilla; Alain Peynichou; Françoise Pirro, Jean-Luc Raffier.
Le but de cette manifestation est de permettre la visite des ateliers d’artistes
 
 Exposition ouverte du 11 au 25 mars 
 
 
Vernissage le 11 mars à 11h au Musée Edgar- Melik 
 
Un après-midi « portes ouvertes » est prévu le samedi 18 mars de 14h à 18h .
A cet effet un flyer vous sera remis lors de votre visite au musée pour vous permettre de visualiser l’adresse des ateliers.
 
 danse. 10.01.2017