L’association nouvellement créée « Cabriès Défense Développement » organisait une réunion publique pour  signifier son adhésion à « Anticor » et présenter la  charte par cette association  pour les présidentielles de 2017.

DSC_0811

Fabrice Rizzoli et Jean Sansone ont présenté la charte Anticor

Pour animer la réunion, elle a fait appel à Fabrice Rizzoli, docteur en science politique de l’Université Paris 1 et spécialiste de la criminalité organisée et des mafias italiennes. Il est le représentant en France de l’ONG FLARE (Freedom Legality and Rights in Europe), premier réseau associatif contre le crime organisé et Secrétaire général de l’Observatoire Géopolitique des Criminalités

En introduction, Jean Sansone, président de CDD, fait le point des affaires en cours sur la commune, notamment sur les décharges sauvages qui ont fait couler beaucoup d’encre. Il fait état de l’autorisation donnée par le maire de Cabriès pour la confection de merlons autour de la propriété Gianotti devant aller jusqu’à la gare Aix TGV. Le Préfet a été alerté, la vigilance s’impose donc. Il fait état aussi d’un dossier traité maintenant par le service d’Anticor sur la pression exercée sur certains propriétaires de terrains suite au nouveau PLU récemment adopté par le conseil municipal. Il est heureux d’annoncer que maintenant « CDD » a été adoubé  pour faire partie d’Anticor après le conseil d’administration du 25 février 2017, comme six autres associations en France. A ce titre elle relaie les informations, notamment la charte éthique en direction des candidats, objet de la réunion.

Fabrice Rizzoli démarre fort en présentant au public deux produits italiens dont l’inévitable paquet de tagliatelles  pour dire qu’ils ont été confectionnés par une coopérative agricole sur des terres confisquées à la mafia  suite à la pétition signées par un million de signatures  en 1996. Ainsi la maison du tristement célèbre mafioso Toto Riina est devenue   un lycée agricole où les élèves apprennent un métier. Et ça marche auprès de la population. 8000 biens ont été restitués en Italie et 8 coopératives agricoles appartiennent à l’état. On pourrait faire la même chose en France au lieu de revendre les biens comme on le faisait autrefois en Italie car les biens confisqués étaient rachetés par les avocats de la Mafia. Aujourd’hui,  ils sont rendus à la population.

C’est aux citoyens de s’emparer de cette charte

Fabrice Rizzoli cite alors Balkany, Cahuzac, Barési dont la villa de Gardanne pourrait faire un beau centre aéré… Puis il reprend tous les points de la « charte Anticor » en les commentant d’anecdotes en écornant au passage certaines décisions de justice et certains comportements politiques comme le limogeage de la ministre de l’écologie Nicole Brick peu favorable au gaz de schiste. « C’est au citoyens de s’emparer de cette charte pour la faire appliquer », dit Fabrice Rizzoli car quelquefois les politiques qui l’ont signée oublient leur  promesse. Aussi, elle met en exergue : « Moi, citoyen, déclare avoir la ferme intention de voter pour un candidat  à l’élection présidentielle qui s’engage.. » suivent 10 articles  parmi lesquels on note la suppression de la cour de justice de le La République, renforcer le  non-cumul des mandats, l’absence de condamnation inscrite au bulletin n°2 du casier judiciaire pour être éligible….

Bref, Fabrice Rizzoli connaît bien son sujet et le fait partager  à son public  au cours d’une réunion très utile certes mais qui incite aussi au « tous pourris », vu les affaires qui sortent en ce moment.

charte anticor

Publicités